GIRLS
Qu’est-ce qui vient en premier, la femme ou la tragédie?
Les publications religieuses s’y rapportant donnent des réponses bien claires, mais il est certain qu’une tragédie sans femme est moins jolie, si du moins il en existe.
Car les femmes ont toujours été les surfaces de projection les plus reconnaissantes: la femme chaste à la recherche d’un abri, la sorcière diabolique, l’amante libre, la rousse sauvage, la mère nationale, la blonde limitée, l’espionne passionnée, la sainte bienveillante, la déesse toute-puissante.
Il est impossible de pouvoir se décider de manière relativement normale entre le bûcher, la faveur, la toute-puissance et la grossesse.
Est-ce que la recherche de véritables femmes libres a toujours été une recherche d’une illusion?
Et devrions-nous alors les abandonner?

STATIONS
Qu’est-ce qui est plus neutre que des gares, plus démocratique que des arrêts de tramway et moins passionnant que des arrêts de bus!
Qu’est-ce qui est plus sûr que des départs et plus logique que des arrivées?
Qu’est-ce qui est plus clair que des transits et plus structuré que des changements!
Qu’est-ce qui est plus ciblé que l’attente?

Ne succombons pas de nouveau à nos capacités de projection! Mettons-nous enfin à la recherche de GIRLS & STATIONS! Et trouvons-les!
Au départ ou à l’arrivée.